SERGIO SPORT

D1/J1: Gbohloe-su décidément bête noire des Messagers de Fiokpo.

Il est des habitudes qui ont la peau bien dure. Il est des adversaires qui sont décidément laborieux à manœuvrer, prenant les apparences d’un signe indien. C’est l’idée qui doit bien traverser l’esprit des Messagers de Fiokpo, en cette soirée de mise à jour du calendrier de la D1.

Zowla a été le théâtre du face-à-face Gbohloé-su vs Maranatha, le terrain d’Aného Kpota étant en travaux. Les Messagers commencent la partie, bien décidés à laver l’affront de la double défaite essuyée lors de l’exercice écoulé. Puis se confondant entre précision, détermination et un adversaire insaisissable, les Messagers commettent un penalty à la 8ème minute de jeu. Gueli Koffi exécute la sentence et permet aux frères Guins de mener la danse. Maranatha opte alors pour un jeu musclé, histoire de décourager son vis-à-vis. Mauvaise option, car s’exécutant dans un mouchoir de poche, Gbohloe-su se tire des guet- apens tendus par les Messagers et réussit à conserver l’avance prise, jusqu’à la mi-temps.

En ce moment en direct

Du retour des vestiaires, les Messagers déroulent le même parchemin sans compter avec l’habileté des Requins Mâles, décidés à rééditer l’exploit de la saison dernière.. Sur un travail lumineux du milieu de terrain tenu de main d’artiste par Ulrich Quenum, Gueli Koffi récupère la balle et lance idéalement Traoré Massaya qui fusille le portier des Messagers. C’est à la 48è minute et le marquoir affiche 2 # 0. Désarçonnés, les Messagers se confondent dans leur mission d’évangélisation laissant leur défense dans la rêverie. Gueli Koffi, encore lui, profite pour corser l’addition, synonyme de son doublé du jour. Les carottes sont cuites pour les hommes de Womé.

Dans la suite de la partie, Gbohloe-su replie et contient les ardeurs de Maranatha, jusqu’à la fin de la partie. Les Messagers de Fiokpo échouent à vaincre le signe indien du peuple Guin et s’en retournent à Womé, la foi mise en lambeaux. Quant aux hommes du littoral, ils se dressent majestueusement dans le fauteuil de leader, l’autre match du jour opposant ASKO au DYTO, ayant accouché d’un nul et vierge.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.