SERGIO SPORT

Boxe- Sanction de l’AIBA/Kelani Bayor crie à l’injustice

Bayor Kélani Azaad, président de la Confédération Africaine de Boxe et vice président de l’AIBA, a organisé, ce mardi, une conférence de presse au siège du Comité National Olympique du Togo(CNO-Togo). Suspendu pour trois ans de toute activité liée à la boxe par l’instance internationale, il a tenu à éclairer l’opinion.

Lors de cette conférence de presse, le vice président de l’AIBA a fait le point sur les maux qui minent l’association sous la gestion de l’actuel président Wu Ching-Kuo. Actuel président du CNO-Togo, Kelani Bayor dénonce un coup monté contre sa personne. On  lui reproche une ingérence critique dans le résultat d’un combat, lors des derniers championnats d’Afrique de boxe à Brazzaville au Congo, il y a de cela quelques mois.

Le président Kélani Bayor affirme son innocence et veut user de touts les moyens légaux pour rentrer dans ses droits. Pour ce dernier, cette sanction est nulle, le président de l’AIBA l’ayant décidé tout seul.

Voici le communiqué de l’AIBA sanctionnant le vice-président Azaad Kélani Bayor

En ce moment en direct

AIBA

La Commission disciplinaire d’AIBA prend une position forte après une ingérence critique lors des championnats continentaux africains au Congo Brazzaville

11 septembre 2017

À la suite d’un incident du 25 juin 2017, lors des Championnats africains AFBC de boxe continentale organisés par la Fédération congolaise de boxe (Fecoboxe) à Brazzaville, au Congo et à la lumière des rapports des responsables de l’AIBA présents au tournoi, la Commission disciplinaire AIBA a décidé d’exclure pendant deux ans et suspend ses effets immédiats avec le président de la Fédération africaine de boxe (AFBC), le vice-président de l’AIBA et le membre du comité exécutif, M. Kelani Bayor, de toutes les activités, tâches et responsabilités de boxe pour une période de trois ans.

La Commission de Discipline a constaté qu’une réaction hostile et menaçante aux fonctionnaires de l’AIBA par les spectateurs après le résultat d’un combat le dernier jour de la compétition a été exacerbée par les commentaires de M. Bayor, qui ont commis des violations graves et inacceptables du Code Disciplinaire AIBA. L’intimidation ressentie par les fonctionnaires de l’AIBA à la suite d’une planification de la sécurité insuffisante de Fecoboxe, de leur réponse insuffisante à la situation et des actions de M. Bayor, a été entièrement esquissée dans le rapport écrit du superviseur du tournoi. La décision de la Commission était également basée sur des témoignages écrits de la majorité des fonctionnaires présents. La décision de la Commission est définitive et n’est pas susceptible d’appel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.